Un hygromètre, à quoi ça sert ?

Avec le développement des nouvelles technologies, notre maison évolue au fur et à mesure des années. Il y a quelques décennies, l’apparition des micro-ondes ou des premières télévisions avaient révolutionné notre manière de consommer ou de nous divertir. L’arrivée d’internet et la mondialisation ont contribué a nettement accroître notre rapport et besoin à ces technologies. Dans une volonté constante de toujours améliorer son confort, c’est ainsi que les objets connectés se sont très largement démocratisés. Du simple assistant vocal, à la lumière connectée en passant par le pluviomètre, vous en avez forcément déjà entendu parler. Aujourd’hui, c’est au tour des hygromètres de rejoindre la grande famille des objets de mesure et d’assistance connectés ! À ce sujet, voici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Qu’est-ce qu’un hygromètre ?

Avant d’expliquer à quoi cela sert et comment, il est de coutume de revenir aux origines du mot. Étymologiquement, ce terme est issu du grec ancien. « Hugros » signifiait « humide » et « metron » signifiait « mesure ». Comme vous l’aurez donc compris, un hygromètre a pour fonction de mesurer le taux d’humidité présent dans l’air. Même si cet objet peut sembler « inutile » pour le commun des mortels, il est pourtant très utile pour certains domaines. C’est le cas par exemple de la météorologie ou encore de certaines industries spécifiques. Il peut aussi servir dans une pièce climatisée afin de bien maîtriser le taux d’humidité. En sachant qu’il est important de respecter pour votre santé un taux d’humidité dans l’air entre 50 et 60%. Enfin, cet objet est apprécié par certains artistes peintres désireux de bien maîtriser le séchage de leurs oeuvres.

Aujourd’hui, on retrouve sur le marché tout un tas de modèles différents. On retrouve toujours des modèles à aiguille mécanique mais aussi des petites stations incluant un capteur hygrométrique. Enfin, il existe également des appareils portables pouvant se manipuler avec les mains.